img-0342-co.jpg 

 

 

 

 

 

Un chant de coquelicots

 Regardez comment poussent les fmleurs des champs (Lc 12, 27)

Gustav KLIMT (Vienne-Autriche- 1862-1918) Un champ de coquelicots, 1907, Vienne,

Galerie Autrichienne, Palis du Belvédère.Supplément Pélerin N° 6873 21 août 2014.

Au coeur de l'avant-garde artistique autrichienne de 1900, Gustav KLIMT est surtout connu pour sa peinture officielle ou ses représentations féminines mystérieusement parées d'or. Le citadin viennois profita pourtant de ses vgacances dans le Aalzkammergut autrichien pour élaborer une puissant peinture de paysages. Observateur précis, Klimt surprend par ses cadrages, saisis à l'aide d'un trou carré découpé dans un couvercle de carton.Il perçoit ainsi toute la puissance des couleurs observées, bien avant( que nos appareils photo ne nous le permettent facilement. Pour peicre la vivacité de ce champ de coquelicots, Klimt réduit sa palette en justaposant deux couleurs complémentaires le rouge et le vert, lui même associé à ses deux couleurs primaires: le bleu des bleuets et le jaune des boutons.Par des moyens simples et rigoureux Klimt parvient à traduire l'intensité colorée du paysage qu'il a sous les yeux. Avec Klimt sachons poser un nregard patient sur la nature afin d'en détecter les couleurs dans leur subtilité et leur force. Que cet exercice nous apprenne à adopter un regard apaisé et bienveillant sur toutes chose, désireux d'en voir et d'en faire émerger le meilleur! P. Venceslas DELBOCK

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site