img-0342-co.jpg

 

 

 

 

Supplément Oélerin N° 6877 18 septembre 2014

Les cerfs (détail) détail de la mosaique de l'Abside de la basilique Saint Clément (1130-1140) de Rome (Italie)

Le cerf symbole du bapteme

Au pied de la croix une touffe d'acanthe, figure de l'Eglise-vigne, déploie ses larges et puissants rinceaux. cette vigne, allégorie biblique traditionnelle, rappelle aussi l'arbre de vie du paradis qui se révèle au coeur de l'Eglise. Au centre du buisson, un petit cerf flaire un serpent démesuré: dans la symbolique du christianisme primitif, le cerf crache de l'eau dans les crevasses où se cachent des serpents; il les en fait sortir puis les piétine. Le cerf est donc l'image du Christ vainqueur du mal. Il sait aussi se protéger du venin en buvant l'eau vive: aux veines de l'Ecriture Sainte, le chrétien boit l'eau de la vie, échappant ainsi à la mort. Dans la partie inférieure, nous voyons deux cerfs s'abreuvant à qutre sources jaillissantes qui représentent les quetre fleuves du paradis (Gn 2, 10). Pour les chrétiens, l'eau vive désignait l'eau du baptême dans laquelle le croyant niassait à la vie divine dans le Christ le cerf du psalmiste devient alors la figure symbolique du catéchumène qui aspire au baptême; en effet l'iconographie se fonde largement sur le psaume 41: "comme un cerf altéré cherche l'eau vive, ainsi mon âme te cherche, toi mon Dieu" Puisse tout notre être languir de la présence du Christ, pour chercher Dieu. Aux sources de nos vies.

P Jean Marc NICOLAS.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site