img-0340-co.jpg

 

 

 

 

 

Le Christ-Agneau Pélerin N° 6856 du 24 avril 2014                                                                                                                     

L'Agneau de Torcello (détail), chapelle du Saint-Sacrement, Venise (Italie)  

Entree a jerusalem003

Au zénith de la voûte de la chapelle, dans un cercle aux mosaïques chatoyantes où apparait la couronne de la victoire, est représenté l'Agneau de laine blanche. Il est surmonté de la croix avec l'étendard de la Résurrection dont il porte la hampe de la patte droite et sa tête est nimbée d'une auréole crucifère. de son poitrail jaillissent huits jets, sang et eau, de deux couleurs. Nous avons icic la représentation explicite de "l'gneau égorgé" et vainqueur tel que le célèbre le livre de l'Apocalypse (Ap 5,6-12), qui fait référence, à plusieurs reprises, au juste immolé décrit par Isaïe (53, 7).Grand prêtre et victime, le Christ sera l'ultime Agneau sacrifié: saint Jean (19, 31) situe la mort de Jésus la veille de la Pâque juive, au moment où, traditionnellement, on immolait dans le Temple les agneaux pouir le repas pascal en souvenir de l'Exode. Dans le même évangile (Jn 1,29), prophétiquement, Jean Baptiste désigne Jésus comme "l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde", celui que nous présente le prêtre à chaque Eucvharistie. L'agneau symbole du Christ ressuscité trône donc avec une juste majesté au sommet de la chapelle du Saint Sacrement. "Notre Pâque, le Christ; a été immolé" comme le proclame saint Paul (1 Co 5, 7). Saint Irénée ajoute :" Dieu sauva les fils d'Israël (...) à travers l'immolation d'un agneau sans tache". Nous sommes le peuple nouveau sauvé par l'agneau immolé. P. Jean-Marc Nicolas

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×