img-0342-co.jpg 

 

 

 

Le paon: Les couleurs de la vie.MosaÎque de pavement du VI siècle provenant d'une villa près d'Aunaissia (TUNISIE)

Musée Nationale du Bardo TUNIS. Supplément N° 6880 9 octobre 2014

Mosaique bardo tunis001 1

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette mosaïque de couleurs, deux paons en vis-à-vis, parmi les fleurs du paradis, entourent un espace en forme de cercle qui attend vraisemblablement la représentation d'un défunt. L'image du paon est fréquente dans les catacombes, comme signe de résurrection. Car, en raison de la croyance selon laquelle ses plumes tombent chaque automne pour repousser chaque printemps, il est le symbole du renouvellement, donc de renaissance spirituelle et de résurrection. Et sa chair passant pour être imputrescible, Saint Augustin en fit l'emblème de l'immortalité. C'est seulement par la suite que les bestiaires médiévaux attribuent au paon une signification négative parce qu'il aime à se pavaner (verbe dérivé du paon), exhibant son plumage, faisant majestueusement la roue. Il devient la métaphore de l'orgueil et de l'arrogance. L'icongraphie chrétienne , héritière des traditions antérieures, reconnait dans le paon un symbole solaire et donc divin, dans le déploiement de sa queue en forme de roue. Figurant aussi un ciel étoilé, elle suggère le paradis. Les yeux qui ponctuent son plumage signifient la vision divine et le face à face avec Dieu. Une image du salut se "déploie" en un rayonnement de couleurs pour nous permettre de voir au coeur de la nature, la beauté de la création et des créateurs. P. Jean Marc NICOLAS 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×