img-0342-co.jpg

 

 

 

 

 

L'annonciation 1657, Nicolas POUSSIN, Londres

National Gallery (Grande Bretagne)

Poussin annunciation ng5472 fm

Un oiseau inscrit dans un cercle solaire, plane au-dessus de la femme. Celle-ci est en extase: les yeux clos, le visage baigné d'une douce lumière, les bras tendus, les mains ouvertes. Elle s'abadonne au mystère d'une apparition et accueille la puissance d'une présence que l'ange lui annonce en pointant son index sur la colombe: c'est l'Esprit Saint qui la "couvre de son ombre". Et de l'autre index, il désigne le sein de Marie. Son corps, tout son être, reçoit la parole féconde de la vie et elle devient la grotte du salut. Dans le cantique des cantiques, la colombe est "l'épouse parfaite", c'est pourquoi elle sera choisie pour représenter Marie et l'Eglise. La colombe annonce à Noé la fin du déluge en lui apportant un rameau d'olivier, signe de paix et d'alliance renouée avec Dieu. Cette paix et cette alliance qui s'accompliront pleinement dans l'incarnation du Fils. La colopmbe, comme le dit Origène, "oiseaiu de douceur, d'innocence et de simplicité" devint le symbole de l'Esprit Saint. Dansz les eaux du Jourdain , lors de son baptême, "Jésus vit se déchirer les cieux et l'Esprit, comme une colombe, descendre vers lui " ( Mt 1,10) signifiant qu'il est le l'élu de Dieu. Elle apparait, ainsi dans différents épisodes du Nouveau Testament où se manifeste l'action de l'Esprit Saint. P Jean-Marc Nicolas

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site