img-0340-co.jpg 

 

 

 

 

 

Camille COROT (1796 - 1875, Paris) NARNI le pont d'Auguste sur la Néra, 1826.

Paris, Musée du Louvre 34 x 48 cm supplément Pélerin N° 6866 3 juillet 2014

L'été commence promesse d'une nature éclatante, occasion de chanter la louange du créateur. Huit artistes tous fascinés par les splendeurs de la nature, nous accompagneront durant ces semaines estivales.Faisant le voyage en Italie comme tout jeune arrtiste, Corot se laisse éblouir par les paysages qu'il découvre. Séduit par les vues montagneuses du nord de Rome et par la lumière italienne, il exécute de petits tableaux, études de plein air pour des oeuvres à venir. Dans cette étude de la vallée de la Néra, il se montre entièrement ébloui par le soleil qui dissout les montagnes dans la brume, dessine une ombre solide sur le flanc de la vallée, irradie les chemins poudreux et l'eau de la rivière, et se réfléchit sur le dessus des vestiges du pont romain.Corot esquisse cette peinture avec vivacité, comme s'il cherchait à saisir cette puissante lumière avant que ses effets ne s'estompent. Par son cadrage et la maîtrise de sa touche, il cherche à rendre honneur à l'effet grandiose ressenti à la découverte de ce panorama. Au sueil de cet été, puissions-nous avoir la même qualité de regard. Que cet été nous donne de porter un regard émerveillé sur la nature et d'y saisir la main du créateur! P. Venceslas DEBLOCK.

Corot pont de narni

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site