img-0342-co.jpg

 

 

 


  

Supplément N°6884 6 novembre 2014 Pélerin

Pietro perugino polyptych of st peter resurrection

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ample respiration du Ressuscité

La Résurrection, Pietro Vannucci, dit le Pérugin (1416-1523) Peint vers 1496-1500, Huile sur bois, 32 x 59,5 cm.                                                                                                          Musée des Beaux Arts Rouen (Seine Maritime)                                                                                                                                                                                                                             A l'occasion de l'exposition "Le Pérgin, Maître de Raphael" Juqu'au 19 janvier, Musée Jacquemart-André Paris.

Le Christ vainqueurde la mort a une stature majestueuse; son tombeau est devenu le piédestal de sa gloire. Il est revêtu de la pourpre royale, lui qui avait dû porter lors de sa Passion le manteau rouge de la dérision. Il tient l'étendard de la ressurection marqué de la croix.Il règne sur l'univers.Un univers que le couvercle du sarcophage semble ici partager en deux niveaux: en bas à hauteur de tomlbe, le domaine de la défiance et du péché neutralisés, avec les gardes du tombeau "comme morts" (Mt 28,4). Au-dessous le règne de la vie nouvelle inaugurée par le Christ, et offerte par lui dans les sacrements. D'ailleurs, l'élévation du Ressuscité sur le tombeau évoque sa présence sur l'autel de l'Eucharistie. Détail important puisquele tableau faisant partie d'un rétable d'aurtel de Pérouse (Italie). Ce type de représentation est assez fréquent , mais le Pérugin y apporte la lumière dont il a le secret. Il n'a pas situé le tombeau près d'une grotte, mais dans un vaste paysage fertile, apaisé, baigné de ciel, ce qui convenait de surcroît au format horizontal imposé. Il s'est inspiré des souvenirs de sa jeunesse en Ombrie, au bors du lac Trasimène. Une ample respiration traverse ce tableau pour célèbrer celui qui est "vivant pour les siècles des siècles" (Ap 1,18). Monique Scherrer.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×