Zachée La conversion

img-0342-co.jpg


 

 

 

img-0340-co.jpg

 

 

 

IMG_0691.JPG

 

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (19, 1-10)

 

Propositon de Véronique Gamblin

 

Le regard qui cherche

 

Le désir de Zachée devait être bien fort pour qu'il laisse son bureau de banque, qu'il mette de côté sa réputation de chef des collecteurs d'impôts, sans se soucier de ce que les gens diront en le voyant perché sur un arbre … Il cherchait à voir connaître Jésus. Quel est mon désir de te voir Seigneur ?

 

Le regard qui fait exister

 

"Arrivés à cet endroit, Jésus leva les yeux" : Jésus n'a d'yeux, si on peut dire que pour l'homme que personne ne veut voir. Ce regard est à l'opposé de celui de la foule qui juge et condamne aussi bien Zachée que Jésus "d'aller loger chez un pécheur". Jésus voit le publicain au plus profond de lui-même, avec son mal-être et son espoir. Il voit en lui, non le pécheur et l'impur aux yeux des bien-pensants, mais le saint et le pur qu'il est appelé à devenir. Dans le regard sauveur de Jésus, Zachée est appelé à exister, à exister autrement.

 

Le regard transfiguré

 

Qui pourrait décrire la lumière qui envahit les yeux du collecteur d'impôts lorsqu'ils rencontrent ceux de Jésus qui l'interpelle ? "Il faut que j'aille demeurer chez toi" : ce n'est pas pour un repas seulement que Jésus l'invite, c'est dans son cœur qu'il veut demeurer, vivre en permanence. Jésus explique à ceux qui récriminent : "le fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu". Zachée change son regard sur lui-même, il se voit en vérité, lucidement, tel qu'il est, aimé et pardonné.

 

Le regard converti

 

La conversion est d'abord un changement de regard. Le Seigneur nous libère des verres déformants qui nous  renvoient une image brouillée de nous-mêmes et des autres!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site