img-0342-co.jpg 

img-0340-co.jpg

 

Fiche de lecture

 

ABEL ou la traversée de l'Eden    Marie Balmary  Grasset 1999  367 p.

Connaissez-vous Marie Balmary ? Si non dépêchez-vous de la découvrir au travers d'un de ses essais : vous ne manquerez pas d'être interpellé par sa réflexion de psychanalyste et de théologien: elle nous ouvre à tout un monde dans l'analyse et l'interprétation des textes fondamentaux bibliques ou/et mythiques.

J'ai relu, avec délice,  cet été cet ouvrage qui cherche à comprendre ce qui a conduit Caïn à devenir meurtrier de son frère. La méthode de travail de M. Balmary associe les "trois moyens suivants à égalité d'importance: le fait de lire avec d'autres, l'accès aux textes dans leur langue originale et l'expérience de la psychanalyse".

Ce livre se lit  (presque) comme un roman policier, car l'auteur ne se contente pas de nous donner les conclusions de ses recherches, mais elle en décrit le cheminement: comment, à partir d'un questionnement, des pistes de compréhension sont ouvertes tant  par d'autres textes que celui étudié. Un effort de traduction et d'analyse sémantique, est aussi  indispensable pour retrouver  la cohérence "obligatoire" d'un Dieu qui  veut que  l'homme  découvre sa plénitude. Le cheminement que nous fait partager l'auteur donne l'impression d'un labourage progressif "en spirale", allant de plus en plus profond dans notre compréhension.

Nous partons d'une question: mais pourquoi le dieu de la genèse refus-t-il l'offrande de Caïn alors que celle d'Abel est agrée. S'agit-il seulement du caprice d'un dieu ? (Toi et pas l'autre!) Ou peut-on en comprendre la logique ? On avancera avec une magnifique étude-méditation sur la parabole des talents (à lire absolument). On remontera plus haut dans les textes et arrivant aux premiers chapitres de la genèse, l'auteur montre comment, a ses yeux,  la notion de  " péché originel ", dans sa présentation "classique" n'est pas compatible avec un Dieu qui  "marquera d'un signe d'alliance" pour le protéger, même après son crime, Caïn, donnant ainsi le  gage d'un accompagnement éternel de l'Humain : on découvrira qu'il faut lire autrement l'interdit ( du fruit de l'arbre) et comment sa transgression peut-être une étape indispensable pour accéder au "JE". Le livre présente à la suite, un peu longuement à mon sens, une étude  du mythe du serpent dans une interprétation très freudienne.

Au total, vous vous régalerez certainement en découvrant l'enrichissement réciproque de la réflexion partagée des biblistes et des psychanalystes sur des textes fondateurs dont certaines traductions et le naturel humain de faire Dieu à notre  image,  en ont obscurci souvent le sens.

Bonne lecture ! Antoine

 

 

                                                                                                                                                                                                      

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site